Palitana (Shatrunjaya)

 

Autres photos en bas de page / More pictures down

Montée vers la montagne sacrée, Palitana Vue d'ensemble des temples, Palitana S'il est un lieu où il convient d'aller au Gujarat, c'est bien à Palitana, site sacré des Jains. Certes, d'autres pèlerinages des fidèles de cette religion proposent des temples extraordinaires, comme Mont Abu - le plus connu - et Ranakpur, tous deux au Rajasthan, ou encore l'escarpé Girnar, au Gujarat. L'idéal serait de tous les visiter car chacun offre ses merveilles et son ambiance spécifique.

En fait, Palitana désigne l'agglomération qui s'étale au pied de la colline. La colline sacrée est Shatrunjaya, mais par commodité, puisque tout le monde connaît ce nom, on continuera à parler de Palitana.

Palitana, donc, constitue un cas un peu à part. Perché sur une haute double colline qui domine un large paysage de plaines cultivées, ce complexe de 863 temples est exceptionnel. Sans doute moins pour la qualité architecturale (Mont Abu et Ranakpur sont à cet égard insurpassables), que pour le cadre et l'ensemble.

Le mieux est d'arriver à l'aube dans le bourg de Palitana, au pied de la colline. Pour ce faire, la solution idéale est de passer la nuit dans la ville portuaire de Bhavnagar qui se ne trouve qu'à trois quarts d'heure de voiture. Ainsi, on peut démarrer l'ascension peu après le lever du jour. Déjà sur la route, et malgré l'heure matinale, on dépasse des centaines et des centaines de personnes sur des kilomètres qui se dirigent d'un pas alerte vers la montagne sainte. Près de la route, plusieurs campements d'une multitude de tentes bariolées ont été installés. On double deux éléphants qui transportent des enfants dans leur howdah (nacelle). Beaucoup de gens sont habillés comme tous les jours, mais d'autres, des Jains pieux, sont tout de blanc vêtus.

De la place qui constitue le terminus des véhicules, on compte une heure et demie de grimpette par des escaliers pas vraiment méchants. Mais quand il fait chaud, ça paraît dur, d'où l'intérêt de partir tôt. Les réfractaires à l'effort physique ont la possibilité de louer des porteurs qui seront ravis de proposer leurs services. On s'asseoit sur une sorte de plateau de bois, suspendu aux quatre angles par des cordes à une poutre de bois que deux hommes portent sur leur épaule. Certains touristes hésitent à utiliser ce mode de locomotion, au motif que c'est pénible pour les porteurs de trimballer ces occidentaux poussifs. Evidemment ! Mais si on ne fait pas appel à leurs services, ils ne gagnent pas de quoi nourrir leur famille.

Le temple d'Adinath, Palitana La montée est agréable dans l'air frais du matin. Les porteurs s'arrêtent de temps à autre pour souffler et discuter entre eux. On s'élève progressivement au-dessus de la plaine et du bourg, tout en bas, et le magnifique paysage se dévoile peu à peu. Beaucoup de gens progressent aussi, chacun à son rythme. Des familles grimpent avec les enfants et les grands parents. D'autres, assis jambes croisées sur leur petit siège, savourent leur confort (relatif). Des malades ou des handicapés nécessitent quatre porteurs pour être convoyés. Des pèlerins jains montent, très concentrés dans leur prière continue, d'autres chantent des mantras d'un air de joie intense.

Puis apparaît la muraille blanche de l'enceinte du complexe des temples. Peu après, on débarque sur une esplanade. C'est là que l'on doit impérativement laisser, si on ne l'a pas fait en bas dans le village, tous les objets en cuir, sac, ceinture, chaussures, etc..., qui sont interdits dans les temples Jains.

On reste bouche bée devant cette multitude de temples de toutes tailles, de chaque côté de l'allée dallée. Mais les pèlerins et autres visiteurs se rendent généralement un peu plus loin au temple principal, le temple d'Adinath.

Toute cette foule attend tranquillement son tour d'entrer dans le temple pour y faire ses prières, mais il n'est pas interdit de jouer au naïf pour pénétrer dans le lieu saint sans plus patienter... Des fleurs sont vendues dans la grande cour pour les offrandes à la divinité. Dans le sanctuaire, une grande statue de marbre du Tirthankara Adinath trône majestueusement.

Une fois que l'on sera à nouveau hors du temple, on en fera le tour, admirant les nombreuses statues qui ornent la shikhara. Une galerie périphérique quadrangulaire est ponctuée de dizaines de niches, chacune contenant une statue de marbre du Tirthankara. On s'interroge sur la signification d'un énorme cylindre de marbre sculpté de feuilles de lotus, orné de frises d'animaux et au sommet duquel se tient encore une autre statue de Tirthankara. Il est possible de grimper par un escalier sur une terrasse d'où l'on jouit d'une vue magnifique sur le grand temple et les petits temples environnants. De là, on se rend compte de l'existence d'une autre série de temples sur une colline voisine, encore plus haute.

Il est conseillé de s'y rendre par une belle volée de marches bien raides qui font quelque peu transpirer. Mais arrivé au but, on est récompensé par une vue générale extraordinaire. Les temples de la seconde colline sont moins nombreux et moins anciens; ils semblent également moins fréquentés.

Il est temps de prendre le chemin du retour, que l'on pourra réaliser beaucoup plus rapidement que la montée, soit avec porteur, soit sans, car ce n'est plus indispensable, sauf si l'on a les genoux fragiles...

Voir d'autres photos de Palitana.

Se loger

Il n'existe pas de logement adéquat à Palitana pour touristes. Comme il est indiqué dans le texte, on logera de préférence à Bhavnagar. L'hôtel Blue Hill est un très bon choix dans une catégorie intermédiaire. Service impeccable, restaurant excellent.

Tant qu'à être à Bhavnagar, on fera un tour dans l'intéressant vieux bazar. Les maisons anciennes aux balcons de bois et fer forgé, la foule animée qui ne rencontre apparemment jamais d'étrangers, les petits magasins de tissus aux prix imbattables, valent bien un moment...

Voir quelques photos de Bahvnagar.

 

Haut de page Autre région du Gujarat
Cliquez ici
Page d'accueil
(home page)