Bhaktapur

 

Autres photos en bas de page / More pictures down

Le Durbar Square (place du Durbar) ` BhaktapurTroisième des villes royales de la vallée de Kathmandu, Bhaktapur, que l'on appelle également Bhadgaon, a bénéficié de remarquables restaurations qui lui ont permis de conserver intégralement son cachet ancien, au contraire des autres cités qui, à côté d'un quartier "historique", montrent des extensions modernes d'un goût et d'un intérêt architectural discutables...

La contrepartie de ces efforts de remise en état du patrimoine est une contribution de 750 NRs demandée aux visiteurs étrangers. La somme est importante (environ 13,3 Euro), compte tenu du niveau de vie local, mais l'entrée est valable pour une semaine et l'intérêt de Bhaktapur vaut bien au moins deux visites. Le coût des services des guides locaux éventuels est à prévoir en plus.

La Porte d'Or (Sun Dokha) du palais royal On accède d'habitude au Durbar Square par son entrée ouest, au terme de deux cents mètres d'une rampe en pente douce, partant du parking. La vue sur le Durbar Square est splendide; elle a été popularisée par un film célèbre. Sur le côté gauche de la place, on admirera d'incroyables sculptures de divinités d'une qualité époustouflante : le dieu Bhairav, une forme féroce de Shiva, omniprésente dans la vallée de Kathmandu, Hanuman, le Général des Singes qui aida le dieu Râma dans sa lutte contre le démon Ravana, Narasimha, un avatar du dieu Vishnu, à tête de lion étripant un démon, Ugrachandi, une déesse à multiples bras qui n'est autre que la fameuse déesse Durgâ.

Un peu plus loin, s'étend le long bâtiment du Palais Royal. Gardée par deux serviteurs de pierre, l'entrée donne accès au Musée (= Galerie d'Art).

Le Musée (entrée 20 NRs, photos interdites) est beaucoup moins prestigieux que celui de Patan. Assez mal éclairées, les salles proposent une importante collection de thangkas tibétains et quelques intéressantes stèles de pierre représentant des divinités : Lakshmî Nârâyana, Harihara, etc. L'étiquetage des statues comme des thangkas est incomplet et ne comporte ni datation, ni localisation de l'origine des pièces présentées.

Un peu plus loin que l'entrée du Musée, on s'arrêtera un long moment pour admirer en détail l'extraordinaire Porte d'Or (Sun Dokha), une autre entrée du Palais Royal, surmontée d'une magnifique torana. Les montants des portes sont ornés de divinités (voir les photos) en ronde-bosse, selon une technique spécifique du laiton repoussé.

En pénétrant dans l'enceinte du palais, on a seulement accès à une cour ornée d'un beau bassin (Pokhari Chowk). On y remarquera des naga de bronze (un cobra mâle, au centre du bassin, fait face à un cobra femelle sur le bord) et une gargouille aux délicats motifs animaliers (makara), dont l'eau s'écoule dans le bassin. Un peu plus loin, toujours dans l'enceinte royale, l'entrée d'un temple est rigoureusement gardée par des soldats en armes.

Revenant à l'extérieur de la Porte d'Or, on remarque, à quelques mètres, une haute colonne en haut de laquelle est juchée la statue du roi Bhupatindra Malla. Sur la gauche, le long bâtiment aux admirables fenêtres de bois sculpté est justement appelé le Palais aux 55 fenêtres. En face, l'élégant Chyasilin mandapa, un hall octogonal ouvert, a été joliment restauré depuis le tremblement de terre de 1934. Son entrée est gardée par de splendides lions de bronze qui ressemblent plutôt à des dragons.

Regardant vers l'ouest par où l'on est arrivé, l'autre côté du Durbar Square est ponctué par plusieurs petits temples d'intérêt secondaire : temple de Krishna, temple de Shiva (de style d'Inde du nord et non népalais).

Après le resserrement de la place au niveau du Chyasilin mandapa, on passe dans une seconde partie du Durbar Square. Sur la gauche, on remarquera le temple de Siddhi Lakshmî en haut de son escalier de pierre encadré d'une série d'animaux : chevaux, rhinocéros, lions à visage humain et chameaux. Les deux statues du bas sont des êtres humains, un homme d'un côté, et de l'autre une femme qui, de la main, tient un chien et un enfant qui voudrait bien s'échapper.

Derrière le Chyasilin mandapa, un bassin précède un temple de pierre, le Vatsala Durgâ, qui tranche par son matériau de construction, son style indien à shikhara et sa couleur rouge brique.

Le Palais Royal (Palais aux 55 fenêtres) Un peu plus loin dans la même direction, le grand temple de Pashupatinath retrouve le style à toits de bois étagés. Sculptées sur les poutres de soutènement du toit inférieur, des petites scènes érotiques, juste en dessous de divinités, sont parfaitement visibles.

En revenant un peu sur ses pas et en continuant sur le Durbar Square, on aperçoit le haut et vilain temple de Fasidega, de couleur blanche. Au bout du Durbar Square, à droite, une ruelle encombrée de marchands de souvenirs (noter un ancien monastère, le Chatur Varna Mahavira, dans une courette sur la droite) permet de descendre jusqu'à Taumadhi Tole, la seconde place importante de la ville.

Deux temples remarquables y sont situés :

Le temple de Nyatapola  Le temple de Nyatapola, dédié à une forme tantrique de la déesse Lakshmi, la Shakti du dieu Vishnu. Ce temple de près de 30 mètres de hauteur possède cinq étages (on a vu à Patan, avec le temple de Kumbeshvar, que les temples à cinq étages sont rares). On est impressionné de monter son haut escalier dont les marches sont encadrées, de part et d'autre, par des animaux de pierre, mythiques ou non, soit, de bas en haut : de puissants lutteurs, des lions, des griffons et deux déesses sous une forme animale. Les guides disent que ces statues gardiennes des temples sont de plus en plus puissantes, au fur et à mesure que l'on gravit l'escalier. Rappelons que cette disposition est similaire à celle du temple de Siddhi Lakshmî, vu auparavant.

 Le temple de Bhairavnath (auquel on donne aussi les noms d'Akash Bhairav, ou encore Kashi Vishvanath), situé pratiquement en face du précédent, mais pas dans le même sens, est doté d'une forme rectangulaire plutôt massive. On s'en approchera pour regarder le sanctuaire du dieu et la statue qui le représente; il est situé à l'extérieur.

La fenêtre au paonNon loin de Taumadhi Tole, on ira faire un tour jusqu'à la pittoresque place des potiers. Sur la périphérie de la place, des fours permettent la cuisson des poteries qui auront auparavant été séchées au soleil. Au fond de la place, le petit temple de Jeth Ganesh n'aurait rien qui attire l'attention hormis, dans le sanctuaire, une très jolie statuette du dieu.

Revenant vers la place de Taumadhi Tole, on poursuivra la promenade vers l'est, par une rue animée et tortueuse, pour arriver à Tachupal Tole, place pittoresque autour de laquelle sont rassemblés d'intéressants monuments :

 Le temple de Bhimsen

 Le grand temple de Dattatreya. L'entrée du temple est gardée par l'aigle Garuda, soulignant la parenté que l'on accorde ici à Dattatreya et Vishnu

 D'anciens monastères (math), dont le remarquable Pujari Math s'enorgueillit de la plus belle fenêtre de bois sculpté de la région, la fenêtre au paon, et abrite un musée du bois, remarquable en particulier par des statues de divinités

 Un musée du cuivre et du bronze.

Au-delà de Tachupal Tole, en poursuivant la rue vers l'est, on arrivera, sur la droite, dans une cour où s'élève le temple de Wakupati Nârâyana; remarquer devant le temple, les quatre colonnes sur lesquelles sont placés autant de Garuda de formes différentes faisant face au sanctuaire.

Une dernière visite devrait être impérative à Bhaktapur. L'accès en est un peu rebutant, mais l'effort est récompensé. On demandera le chemin du Hanuman Ghât, à partir de Taumadhi Tole, dans la partie nord de la place, c'est à dire opposée au temple de Nyatapola.

Le Hanuman Ghât est un endroit isolé à environ 500 m, en bordure de la pseudo-rivière qui, hors la saison de mousson, est un immonde dépotoir. Mais sur la rive, s'accumule une collection de statues exceptionnelles : un fort beau Ganesh de grande taille, Shiva et Pârvatî, un grand Shiva au sexe érigé, des Lingam de pierre noire sur des socles, entourés de séries de statues de divinités, etc. On pourra remonter directement vers la ville par un autre chemin qui, après avoir zigzagué entre les maisons, se réduisant parfois au passage d'une personne, aboutit à Tachupal Tole.

A l'extérieur, mais non loin de Bhaktapur, deux lieux sont à signaler :

 Le temple de Surja Vinayaka, consacré à Ganesh

 Le temple de Changunârâyana, l'un des plus beaux de la vallée.

Photos de Bakhtapur
Les monuments Les divinités Les scènes de rue
Série 1 Série 2 Série 1 Série 2 Série 1 Série 2

Page d'accueil
(home page)
Autre ville du Népal
Cliquez ici
Haut de page