Patan

 

Autres photos en bas de page / More pictures down

La Durbar square de Patan avec son enfilade de temples; 
au premier plan, le temple de Krishna Patan n'est situé qu'à quelques kilomètres de Kathmandu. Difficile de comparer, même si les deux cités se ressemblent. Patan est une bourgade, alors que Kathmandu, de par son statut de capitale, a démesurément grossi.

Mais surtout, Patan offre une diversité, une richesse concentrée en monuments anciens. Comme à Kathmandu, beaucoup se trouvent autour de la place du Durbar, de forme allongée : sur le côté est, se trouve le palais royal, sur le côté ouest une succession de temples et derrière, une petite rue bordée de boutiques d'artisanat.

Porte d'Or (Sun Dhoka) du palais royal, donnant dans la Mani Keshar chowk L'accès au Durbar Square requièrt de s'acquitter d'un droit d'entrée de 200 NRs (billet valable une semaine).

Immédiatement sur la droite, devant le mur du palais, deux statues remarquables attirent l'attention :
 Un grand Ganesh à cinq têtes et dix bras, tenant sa Shakti sur ses genoux
 Un Narasimha, avatar du dieu Vishnu, à tête de lion, tenant sur ses genoux un démon qu'il étripe de ses mains.

Derrière soi, à l'angle de la rue, un temple de Krishna, également connu sous le nom de Chyasim Deval, frappe par sa forme octogonale, et par son style assez incongru pour le Népal, avec ses trois niveaux supportés par de fines colonnes, et son dôme ovoïde.

Un peu plus loin, on pénètre par une porte que garde deux gros lions de pierre assis, dans le Palais Royal et sa grande cour intérieure (Mul chowk), magnifiquement décorée. Sur la face sud, le passage vers une autre cour (malheureusement constamment fermée), la Sundari Chowk, est gardé par deux grandes et belles statues de bronze des déesses fluviales Gangâ (debout sur un makara, animal marin mythique) et Yamunâ (debout sur une tortue). On remarquera les poutres de soutènement du toit, tout autour de la cour, sculptées de belles divinités peintes à multiples bras.

En ressortant vers le Durbar Square, on se dirigera vers la droite, passant ainsi devant une cloche de belle dimension, le temple de Hari Shankar, une colonne en haut de laquelle a été installée (comme les autres représentations similaires à Kathmandu et Bhaktapur) la statue du roi Yoganarendra Malla. En retrait, le temple de Jaganârâyana n'attire guère l'attention.

On arrive alors devant la Porte d'Or (Sun Dhoka) dont la splendide décoration de plaques de laiton doré en repoussé vaut quelques minutes d'examen : grande torana au-dessus de l'entrée, jambages gravés de divinités finement ciselées dans le métal.

La Porte d'Or donne accès à une cour (Mani Kesar Chowk) du palais royal. C'est là que l'on peut visiter (entrée 250 NRs) l'un des plus beaux musées d'art népalais qui soit. Si un musée doit être visité pendant un séjour au Népal, c'est bien celui-ci, malgré le prix.

Le bâtiment d'accueil est joliment restauré. Les salles sont parfaitement aménagées, les éclairages impeccables et le choix des pièces exposées impressionnant de qualité. Les photos sont autorisées.

Le Krishna Mandir Ressortant vers le Durbar Square, on ira voir de près, en face à droite, le curieux temple de Krishna (Krishna Mandir, mandir signifie temple). C'est encore un temple de pierre, de base carrée, celui-ci. Une succession de petits pavillons empilés, rappelant les chhattri de l'Inde, constitue les deuxième et troisième étage. Un shikara ovoïde couronne le bâtiment. Sur le parvis, devant le temple, vous noterez une statue de Garuda, le véhicule du dieu Vishnu, dont Krishna fut l'avatar le plus célèbre et sans doute le plus aimé des gens. En montant jusqu'au niveau du temple, on repèrera sur les murs de pourtour des petits bas-reliefs illustrant des scènes du Mahâbhârata.

A côté, le temple de Vishvanath se reconnaît grâce à son escalier d'accès gardé par deux éléphants de pierre. On observera des étais de bois de la charpente montrant quelques motifs érotiques.

Et, enfin, en bout du Durbar square, le fort beau temple de Bhimsen, aisément reconnaissable par les étais de la toiture du premier étage, décorés de divinités en bois doré.

En face de ce temple, le fort beau Manga Hiti (fontaine publique creusée en forme de bassin) reste fréquenté par la population. Quelques petits restaurants, jouissant d'un vue imprenable sur Durbar Square, permettent une restauration rapide.

Au delà du temple de Bhimsen et du Durbar Square, mais en continuant la promenade dans la même direction, on se rendra à coup sûr au fameux et très beau Temple d'Or (Kwa Bahal), dont l'on retiendra surtout la profusion extraordinaire des statues et la merveilleuse torana qui surmonte l'entrée principale du temple. Depuis la petite cour intérieure, l'oeil est saturé d'images ! C'est également un petit monastère bouddhiste.

L'élégant et rare temple de Kumbeshvar, avec ses cinq toits 
étagésAu-delà, on arrive en quelques minutes au temple de Kumbeshvar, rare temple pourvu de cinq étages de taille décroissante, ce qui forme un ensemble harmonieux et élégant. La cour autour du temple est parsemée de statues diverses. On notera le grand Nandi de bronze assis, de forme ramassée, qui fait face au sanctuaire. La présence du Nandi est l'indication que le dieu honoré dans ce temple est Shiva; en effet, Kumbeshvar est l'un de ses multiples noms. Dans la cour, sur le côté droit du temple (quand on lui fait face), un bâtiment rectangulaire est en réalité un temple de Bhairav, une autre forme du dieu Shiva, très redoutée et vénérée. Hors de l'enceinte du temple de Kumbeshvar, le Konti Hiti (fontaine publique), comporte deux bassins, l'un pour les hommes, l'autre réservé aux femmes.

Toute cette partie de Patan, en gros au nord et à l'ouest de Durbar Square (entre Durbar Square et Patan Dhoka), fourmille de ruelles et de placettes, de petits oratoires de divinités, d'ateliers d'artisans. Il est intéressant de consacrer un bon moment à y flâner tranquillement , hors des zones trop réputées.

Revenant vers l'entrée sud de Durbar Square, on se dirigera vers le sud-est par la rue principale. De là, on ira admirer la sobre structure pyramidale incurvée du Temple de Mahabuddha. Ce shikara est orné, dit-on, de mille effigies de Buddha. Bien que datant du 16 ème siècle, il a du être reconstruit après le séisme de 1934.

La visite de ce temple donne l'occasion de voir dans le même quartier, des magasins et des artisans travaillant le bronze selon la technique traditionnelle de la cire perdue. Les statues des bouddhas et de mille autres divinités sont d'une qualité souvent exceptionnelle et d'une finition respectant parfaitement les prescritions iconographiques anciennes. Quant aux prix, on reste étonné tant ils sont raisonnables.

Maints autres lieux attendent encore le touriste qui prendra le temps de visiter Patan plus en détail pour s'imprégner du charme de ses vieilles pierres, de ses ruelles animées. On citera, par exemple, toujours dans le quartier est et sud :

Paon de bronze dans la cour du temple de Rato Machhendranath  Le monastère bouddhiste de Rudra Varna Mahavira (Uku Bahal), très proche du temple de Mahabuddha. La cour intérieure, bien plus vaste que celle du temple d'Or, est tout aussi passionnante avec son bestiaire de statues de bronze.

 Le temple de Rato Machhendranath, une forme de Shiva. Dans la cour, une fois de plus, sur des colonnes, on admirera des animaux de bronze qui représentent les mois de l'année tibétaine.

 Juste en face du précédent, le temple de Minanath.

Photos de Patan
Les monuments Les divinités Les scènes de rue
Série 1 Série 2 Série 1 Série 2 Série

Page d'accueil
(home page)
Autre ville du Népal
Cliquez ici
Haut de page