Gwalior

 

Autres photos en bas de page / More pictures down.

Palais de Man Mandir, avec ses murs polychromes Palais de Man Mandir à Gwalior Cette cité, qui atteint maintenant le million d'habitants, est située dans un site naturel dominé par une haute colline tabulaire où fut construite, au 15 ème siècle, une forteresse extraordinaire dont les remparts formidables cernent le plateau. La Rani de Jhansi y perdit la vie dans une défense héroïque en 1858. Une statue équestre en ville rappelle cet événement.

La citadelle de Gwalior rappelle les hauts-faits de la chevalerie rajpoute du moyen-âge. Les premières traces d'occupation remontent au 3 ème siècle et sont attribuées à Suraj Sen, un chef rajpoute. Le nom de Gwalior vient de celui de Gwalipa, ascète qui avait, dit-on, guéri le roi de la lèpre.

Cour intérieure dans la palais de Man Mandir Tour d'angle des fortifications du palais de Man Mandir La visite du Fort comporte surtout le palais de Man Mandir (entrée 5 dollars), construit par Rao Mansingh (1486-1516), célèbre pour la fort belle décoration de carreaux de faience polychrome, dans les tons bleu, vert et ocre, des façades extérieures est et sud du palais. On remarquera les curieuses et délicates frises animalières.

Les deux cours du palais, en forme de patios profonds protégeant du soleil, sont d'une sobre élégance; les cloisons murales, donnant accès aux pièces intérieures (belle salle de musique), sont ornées de moulures, ajours et stalactites de pierre.

En ressortant du palais, on peut suivre un chemin pavé vers la droite, jusqu'à une esplanade autour de laquelle se trouvent les restes délabrés de plusieurs autres palais d'époque Moghole.

Face au Palais de Man Mandir, un petit mais intéressant Musée expose quelques bonnes statues.

Tirthankara gravé dans la falaise

Groupe de Tirthankara Jains taillés dans falaise Pour accéder au plateau où se trouve le Palais (ou redescendre vers la ville), la route se faufile dans un ravin escarpé aux flancs duquel des bas-reliefs monumentaux de Tirtankharas (les prophètes Jains) furent gravés au 15ème siècle. La plus imposante mesure plus de 17 mètres de hauteur. La visite se fait nécessairement à pied, car le stationnement est interdit sur la route.

 

Le Teli-ka-Mandir (temple du Teli, ce dernier mot désignant les fabricants et marchands d'huile) est un monument haut et massif, datant de la fin du 9 ème siècle, dont l'architecture rappelle à la fois le style dravidien du sud et celui de l'Inde du nord. La statuaire en est presque absente, mais on appréciera la fine décoration des éléments architecturaux. Dans le jardin, sont disposées des statues d'ermites jains.

Face au temple de Teli-ka-mandir, se trouve un grand temple Sikh récent, à la haute silhouette blanche, le Bandichor Gurdwara.

Le temple de Sas à Gwalior Plus loin, en bordure de la falaise du côté est, les deux temples, consacrés à Vishnu, dits de Sas Bahu ("Belle-Mère" et "Belle-Fille"), furent édifiés au 11 ème siècle. Le plus grand, celui de Sas, garde une belle allure, malgré les dégâts subis. Le mandapa aux hautes colonnes est impressionnant. Du temple de Bahu ne subsiste qu'une partie du mandapa montrant, ainsi que celui du temple de Sas, une disposition cruciforme. De la terrasse devant les temples, la vue sur la ville en contrebas, et sur le palais de Man Mandir au loin, est très photogénique.

Tombeau de Mohammed Ghaus Dans la ville basse, on pourra surtout consacrer une visite au mausolée de Mohammed Ghaus et au tombeau de Tansen, tout proche. Le premier fut le guru de l'empereur Akbar, à qui il inspira les fondements d'une nouvelle religion de synthèse entre l'Hindouisme et l'Islam, qui fut dénommée la Foi Divine (Din al-Ilahi). Ce mausolée possède de magnifiques jali (écrans de marbre ajourés).

Quant à Tansen, ce fut un très grand musicien, natif de Gwalior, qui exerça son art à la cour de l'empereur Akbar.

Au pied de la citadelle, dans la vieille ville, on ira admirer la remarquable sélection de statues anciennes exposée à l'Archeological Museum. Celui-ci est installé dans un palais, le Gujari Mahal, du nom de l'épouse du roi Man Singh (le constructeur du Palais de Man Mandir, cité plus haut). Fait curieux, ce palais de Gujari Mahal fut édifié hors de l'enceinte royale, car l'épouse était de basse caste.

Un autre musée, moins important se visite en face du palais de Man Mandir, donc dans la citadelle; la plupart des sculptures présentées proviennent des sites de Suhania et Surwaya.

Enfin, dernière des visites à Gwalior, le Jai Vilas Palace, surtout intéressant pour son musée, est le palais du Mahârâja (entrée 175 Rs plus 25 pour photos). Une collection archéologique dans l'ensemble décevante, salle d'armes, quelques bêtes empaillées poussiéreuses, des meubles de différents styles, des antiquités chinoises, des meubles en verre de Belgique (mais si !), et une salle de miniatures intéressantes composent un ensemble hétéroclite.

A Gwalior, on note :

 Pour se loger, le Usha Kiran Palace (cher, non loin du palais du Maharaja) et l'hôtel Tansen, plus modeste, non loin de la gare
 Pour se restaurer, près de la gare, le Indian Coffee House, sert de bons thali.

Autre région du Madhya Pradesh
Cliquez ici
Autres photos
More pictures
Page d'accueil
(home page)
Haut de page