Madras (Chennai) et sa région

 

Visiter Madras Kanchipuram Vellore Uttaramerur Se loger
Tiruttani Vedantangal
(Sanctuaire des oiseaux)
Mahabalipuram Faire des achats

 

Visiter Madras

La silhouette caractéristique d'un temple hindou du sud : le temple de Kapaleshvara Bien que Madras, la plus grande cité de l'Inde du Sud, soit localisée sur un site d'ancienne civilisation, la ville est relativement nouvelle. En effet, elle fut fondée au 17 ème siècle. Depuis 1956, elle assume le rôle de capitale de l'Etat du Tamil Nadu.

Madras est réputée pour l'enseignement de disciplines telles que le Bharatanatyam, danse classique de l'Inde du Sud et la musique carnatique, également du sud. Madras est le centre de production de films le plus important de l'Inde désormais, devant Bombay. Et l'on sait que les Indiens aiment cette distraction : ils constituent le marché de consommation le plus important de la planète pour le 7ème art!

Shiva Nataraja, c'est à dire Shiva dansant, Musée de Madras Madras est aussi le premier centre commercial de l'Inde du Sud, avec un port important. Le High Court, palais de justice, est un bâtiment de style indo-musulman. Le Government Museum (Musée de l'Etat) possède une riche collection d'ethnologie, de peintures, et de miniatures. Mais ce Musée est surtout apprécié des visiteurs étrangers pour sa section d'archéologie et sa salle des bronzes. Sans exagérer, on peut dire que la visite en est incontournable. Les magnifiques sculptures d'époque Chola dynastie 
célèbre du sud de l'Inde (noter en particulier les représentations du Shiva Nâtarâja Shiva le danseur cosmique ) ont porté cet art à un niveau de dépouillement et de raffinement extrêmes.

Visitons le Musée de Madras.

Le quartier de Mylapore, centre shivaïte, est connu pour le temple de Kapaleshvara (Seigneur des Crânes). Ce temple est le théatre de processions importantes, notamment celle du mois de Magh (jan.-fév.) pendant la période de la pleine lune.

Cathédrale St Thomas Plusieurs églises peuvent être visitées à Madras: la cathédrale Saint Thomas, où l'apôtre aurait été inhumé, l'église Sainte Marie, située dans l'enceinte du Fort Saint Georges, où se trouvent également les bâtiments administratifs du Gouvernement, et la cathédrale Saint Georges, de style anglican, sont les plus intéressantes. A l'arrière de cette dernière, on n'oubliera pas de visiter un extraordinaire cimetière du 19 ème siècle. La partie où pousse un énorme banyan dont les grosses racins aériennes ont envahi les tombes, est très étrange. Il y règne une ambiance d'un autre temps.

Au sud de la ville, on pourra se faire conduire dans un village en bordure de mer où se trouve un étrange temple des Ashta Lakshmî Déesse de la chance et de la réussite matérielle, parèdre de Vishnu, c'est à dire des huit formes de Lakshmî, la déesse de la bonne fortune.

La route de Madras à Mahabalipuram permet de s'arrêter faire trois visites. La première est un village d'artistes peintres et sculpteurs, le Cholamandal, installé paisiblement dans un bois, en grande banlieue de la ville. Des oeuvres sont en vente dans deux salles qui les exposent. La seconde est une ferme d'élevage de crocodiles. Ces animaux dangereux sont bien visibles, mais sans risques. De nombreuses espèces y sont conservées dont certaines rares. La halte suivante est le Dakshina Chitra, un centre de conservation de l'art et de l'artisanat du Tamil Nadu. La partie visite (180 Rs) permet d'admirer de superbes maisons anciennes du Tamil Nadu et du Kerala, démontées de leur lieu d'origine, restaurées puis remontées ici. Des oeuvres d'art sont aussi exposées (tissus, statues, objets divers) et des artisans montrent leur savoir-faire, tout en proposant leur production à la vente. De temps à autre, se déroulent des démonstrations de danses folkloriques. A l'entrée principale, un magasin d'artisanat propose un bon choix d'articles variés pour des prix raisonnables.

Quelques autres photos de Madras.

Région de Madras

Kanchipuram

Le temple de Kailashanath de Kanchipuram Cette petite ville n'est située qu'à une soixantaine de kilomètres de Madras. Il est donc d'autant moins utile d'y résider que les ressources hôtelières y sont médiocres.

Kanchipuram fut la capitale de la dynastie des Pallava Dybastie de l'Inde du sud pendant plusieurs siècles et eut un rayonnement artistique exceptionnel. Elle reste l'une des sept villes saintes de l'hindouisme et compte encore de très nombreux temples des époques passées :

 

 

 

 Temple de Kailashanath (Pallava, 7 ème siècle). Cet édifice relativement petit a été édifié sous le règne du roi Rajasimha Pallava. C'est le plus célèbre, le plus beau et aussi le plus ancien temple Pallava demeuré quasiment intact. On le considère comme un chef d'oeuvre de l'architecture et de la sculpture de l'Inde du sud.

En arrivant sur le site, on est frappé par l'harmonie qui s'en dégage. Vu de face, le temple se signale tout d'abord par des petites chapelles contenant chacune un lingam. Remarquer, face à l'entrée, un magnifique taureau de pierre, Nandi Taureau 
sacré, serviteur de Shiva, le serviteur de Shiva. Tous les temples dédiés à ce dieu se signalent de la même façon. Passé le petit gopuram Tour quadrangulaire 
surmontant l'entrée extérieure d'un temple en Inde du sud orné de divinités et de motifs divers, on se trouve dans la cour intérieure.

Les chapelles périphériques qui ponctuent le cloître intérieur, plus précisément le long du mur sud, contiennent de nombreuses statues, ainsi que des traces de fresques murales anciennes. Ce sont les parties les plus intéressantes de l'édifice du point de vue de la statuaire.

Le temple proprement dit se dresse au centre de la cour. Le vimana tour surmontant la partie centrale du temple est recouvert de statues enduites de stuc blanc. Shiva est vénéré dans la cella pièce la plus sacrée du temple du temple sous la forme du lingam Pierre ovoïde symbolisant le Pouvoir Créateur du dieu Shiva.

 Temple d'Ekambareshvara : on accède à la cour intérieure en franchissant un colossal gopuram de 59 m de hauteur, datant de 1509. Le mandapa Salle hypostyle à piliers d'entrée du temple est un grand hall à colonnes, ouvert sur l'extérieur. On pourra détailler les nombreuses sculptures des piliers. Remarquer le Nandi faisant face à l'entrée du temple. A gauche, plus loin, le Kalyana Mandapa ne se visite pas.

C'est dans une cour intérieure que se trouve le manguier sacré, dont la légende locale dit qu'il est vieux de 3500 ans; de ses quatre branches, représentant les quatre Veda Livre sacré, il n'en reste que deux.

 Temple de Varadaraja Swami, consacré à Vishnu. Dans le mandapa situé à gauche, passé le gopuram, on remarque plusieurs bonnes représentations des diverses incarnations de Vishnu dieu de la préservation et du maintien des mondes sur les piliers ouvragés. C'est la partie la plus intéressante de la visite, car l'intérieur du temple n'est pas accessible aux non-hindous. Un grand bassin d'ablutions purificatrices se trouve à l'arrière de ce mandapa. L'entrée du temple proprement dit n'est pas autorisée. Un grand djavasthamba porte-étendard et un Nandi font face à l'entrée principale.

Colonnes à bases de lions, typique, de l'art Pallava; temple de Vaikunta Perumal  Temple de Vaikuntha Perumal (7ème): temple dédié à Vishnu. C'est un petit mais très beau temple du 8ème siècle. Le cloître périphérique est supporté par des piliers ornés de lions assis à leur base. C'est dans le vimana, d'une vingtaine de mètres de haut, en montant progressivement vers les étages supérieurs, que se rencontrent les meilleures statues. Bien qu'un peu érodées par le temps, car elles sont de grès tendre, les représentations de Garuda Aigle véhicule de Vishnu, Varâha Incarnation de Vishnu en sanglier, Vishnu Govardana (soulevant la montagne), Shiva accompagné de Lakshmî et Pârvatî Parèdre du dieu Shiva, Sarasvatî Parèdre du dieu Brahmâ sont remarquables.

Certaines statues ont été postérieurement recouvertes de stuc, ce qui leur a assuré une meilleure conservation.

Visitons Kanchipuram.

Vellore

Partie sommitale dite en forme de kudu, du gopuram du temple de Jalakanteshvara Située à 70 km à l'est de Kanchipuram, cette ville moyenne vaut le détour pour son fort protégé par de puissantes murailles. Dans l'enceinte de cette forteresse, le temple de Jalakanteshvara est lui-même enclos de fortifications que perce seulement un impressionnant gopuram.

Passé ce gopuram, on s'attardera dans le kalyanamandapa (hall des mariages), à gauche. Il justifie en effet une visite détaillée, en raison de la profusion et de la qualité des sculptures qui ornent les piliers : Ganesh sous différentes formes, Narasimha Incarnation de Vishnu, Mahîshâsuramardinî Forme terrible de la déesse Durgâ, Vishnu dansant sur le serpent Kâliya Serpent mythique, Kârtikeya Dieu de la guerre, appelé aussi Skanda, frère du dieu Ganesh à six têtes (trois visibles) assis sur son paon, Durgâ forme terrible de la parèdre de Shiva et son lion, etc .

Les piliers périphériques de ce Kalyanamandapa s'ornent de chevaux cabrés sur leurs pattes arrière, montés de cavaliers, ou bien de sortes de dragons (les Yâlî), de style typique Vijayanagar dynastie de l'Inde du sud.

Tout autour de la partie centrale du temple, de nombreuses chapelles en activité mettent le visiteur en contact avec les rituels et offrandes aux dieux. Une curiosité, que l'on rencontre également à Chidambaram, est la représentation de Ganesh revêtu d'une armure constituée de pièces ajustables d'argent massif. Une coiffe conique, d'argent également, surmonte sa tête.

Visitons Vellore.

Tiruttani

A 42 km au nord de Kanchipuram, tout près d’Arkonam, cette agglomération par ailleurs sans intérêt particulier abrite un temple de Virattanesvara (Subramanya) datant de l’époque Aparajita, dernière phase des Pallava. C’est donc un édifice du 9 ème siècle, tout en pierre, qui représente la transformation finale du style Pallava, en architecture comme en sculpture.

Les murs du porche portent une niche sur chacun des trois côtés, avec Dakshinamurti Shiva maître des Arts et Ganesh au sud, Vishnu à l’ouest, Brahmâ et Durgâ au nord. Les sculptures disposées dans la salle comportent, outre les dvârapâla gardiens des seuils des cella , les Saptamâtrikâ Les Sept Déesses-Mères , Ganesh, Shiva, Sûrya Le dieu Soleil et Chandikeshvara.

Uttaramerur

Uttaramerur (ou Uttiramerur) se trouve à 30 km au sud de Kanchipuram. Son Temple de Vishnu Sundaravaradaperumal ne paye pas de mine à l'extérieur, mais l'intérieur est intéressant, probablement d'époque Chola. On y voit :

 Un beau Ganesh d'époque Pallava, assis trompe tournée vers la droite
 Un rare bas-relief du Sage Mudgala, auteur du Mudgala Purana, sur la balustrade de l'escalier (sopana bhitti), 8 ème siècle
 Une rarissime Sarasvatî
La parèdre (Shakti) du dieu Brahmâ recevant l'abisheka (ondoiement rituel) des éléphants (comme la Gajâ Lakshmî)

Ici, comme à Kanchipuram au Vaikuntha Perumal, Vishnu est représenté sous ses différentes formes : debout (Varadarâja), assis (Vaikunta) et couché (Ranganath). Les huit différentes Lakshmî (Ashta Lakshmî) sont présentes; on voit également de bonnes représentations des avatars Incarnations de Vishnu : Rama L'une des incarnations les plus connues du dieu Vishnu , Krishnâ L'incarnation de Vishnu la plus aimée des hindous, avec Rama accompagné d'Arjuna, Narasimha Incarnation de Vishnu sous une forme mi-lion, mi-homme, Varâha à tête de sanglier assis sur un serpent, une forme de Vishnu chaussé de sandales à talons épais.

Mais surtout, il ne faut pas manquer, à l'étage supérieur du vimana, un magnifique Vishnu couché sur un serpent Ananta Serpent d'Eternité dont le septuple capuchon surmonte comme un dais la tête du dieu. Du nombril de Vishnu émerge Brahmâ Le dieu de la création. A son côté, se tiennent Mahalakshmî et Markandaya; à ses pieds, deux dvârapâla. De part et d'autre de la statue, Brahmâ à quatre têtes et Shiva. L'entrée de cette cella est gardée par Gangâ Fleuve le plus sacré de l'Inde et Yamunâ Fleuve du nord de l'Inde, affluent du Gange les deux fleuves sacrés divinisés.

Sanctuaire des oiseaux

Entre Uttaramerur et Mahabalipuram, à Vedantangal, on fera un petit crochet pour visiter une réserve ornythologique. Cette visite est surtout justifiée de novembre à février, saison pendant laquelle abondent les oiseaux migrateurs venus nicher dans ce marais. La route pour rejoindre Mahabalipuram par le travers est cependant fort médiocre.

Mahabalipuram

Agglomération célèbrissime pour son temple du Rivage, Mahabalipuram est à une petite soixantaine de kilomètres de Madras. Comme c'est un site majeur, une page particulière lui est consacrée. Visitons Mahabalipuram

Se loger

Les ressources hôtelières de Madras sont à la hauteur de l'importance de cette capitale régionale.

L'hôtel Connemara est le plus typé et le plus remarquable des établissements de luxe. Le Taj Coromandel est très bien aussi. Dans une catégorie moins exigeante, on citera le Residency, GN Chetty Road. Plus modeste mais encore satisfaisant, l'hôtel Atlantique, 2 Monthieth Stret (Egmore).

Sur la route de l'aéroport, donc hors du centre ville, on pourra trouver avantage à se loger à l'hôtel Radha Park Inn, très confortable (éviter les chambres du côté de la rue).

Toujours hors de la ville, mais sur la route côtière de Mahabalipuram, plusieurs possibilités d'hôtels à 20/25 km au sud de Madras. Par exemple, le MG Beach Resort.

Quelques restaurants de Madras : Amaravathi (TTK road), Annalakshmi (804 Anna Salai), Woodlands (Radhakrishnan Rd, Mylapore), Sangha Choola (63 Pantheon Rd, Eggmore, au fond d'une impasse).

Faire des achats

Il peut être intéressant, parce que relativement rapide, de visiter un ou deux centres commerciaux, en ville. Un gros : Spencers Plaza (Anna Salai). Nombreux magasins de toutes sortes, y compris d'artisanat. Des vendeurs insistants tentent de vous vendre, fort cher, des châles de cachemire (soi-disant pashmina).

L'emporium d'Etat Poompuhar, sur Anna Salai, présente une remarquable sélection de statues de bronze à la cire perdue de la région de Tanjore. A côté (814 Anna Salai), le Higginbothams est la plus grande librairie de la ville.

Les amateurs d'antiquités sont certains de trouver des pièces authentiques chez Balakrishnan and Co. (62 Monthieth Lane, petite voie donnant dans Monthieth Street, Egmore). Les pièces de plus de 100 ans d'âge sont soumises à autorisation d'exportation.

A 20 km au sud de Madras, sur la route de Mahabalipuram, le village artisanal de Cholamandal est une création coopérative d'artistes peintres et sculpteurs. Très intéressant. De même, quelques km plus loin, le Dakshina Chitra (Madras Craft Foundation) est un "village" reconstituant des vieilles maisons anciennes du Tamil Nadu et du Kerala. Pièces d'exposition de beaux tissus (saris), et de bronzes. Danses folkloriques traditionnelles. Magasin d'artisanat.

 

Page d'accueil
(home page)
Autre région du Tamil Nadu
Cliquez ici