A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
Hamsa: oie sauvage (de l'Himalaya), véhicule (vâhana) du dieu Brahmâ

Hanuman: commandant en chef de l'armée des Singes, allié du roi Râma, héros du Râmâyana, dans sa lutte contre le roi Râvana, qui avait enlevé Sîtâ; modèle du parfait serviteur et dévot, Hanuman fait son tour l'objet d'une grande dévotion en Inde. Il est fréquemment représenté dans les temples, en particulier au Tamil Nadu. Hanuman, doté d'une force prodigieuse, est le fils du dieu du Vent Vayu

Harihara : Image composite des deux dieux Shiva et Vishnu dont une moitié est Shiva (chignon, trident), et l'autre moitié est Vishnu (coiffe tronconique, conche, chakra). Harihara symbolise l'union des qualités et fonctions respectives de Shiva et de Vishnu. Cette image syncrétique n'est pas très fréquente

Haveli : maison de maître. Les haveli de l'ouest du Rajasthan (sous-région du Shekavati, au nord de Jaipur), de Bikaner, de Jaisalmer sont célèbres pour leur architecture et leurs fresques murales de peintures religieuses et laïques

Hindouisme : on dit de l'hindouisme qu'il est "orthodoxe" parce qu'il reconnaît l'autorité des Veda et en suit les enseignements. Il est extrêmement complexe de tenter de définir ce qu'est l'hindouisme, surtout dans le cadre limité d'un glossaire. Le but de tout hindou est de parvenir à la fusion avec le divin, dans cette vie ou dans une autre. Peu importe le dieu vénéré et la méthode pour autant que les pratiques religieuses soient validées par la tradition et par une lignée.

Hiranyaksha : frère cadet du démon Hiranyakashipu, il entraîna la terre au fond de l'océan. Il fallut que Vishnu, sous la forme de l' avatar Varaha (sanglier) lui livre un interminable combat pour en venir bout, et remonte la terre du fond de l'océan grâce à son puissant boutoir

Hiranyakashipu : ce roi-démon obtint de Shiva, grâce à des austérités sévères, le gouvernement des trois mondes (Triloka). Personne ne pouvait le vaincre tant sa force était colossale. Adorateur de Shiva, Hiranyakashipu persécutait son fils, adorateur de Vishnu. Le jeune homme appela Vishnu à son secours. Le dieu vint sur terre sous la forme mi-humaine mi-animale de Narasimha, l'Homme-Lion. Le combat se termina par la mort d'Hiranyakashipu que Narasimha étripa. Cette scène est souvent représentée sur les bas-reliefs des temples

Hoysala : ce fut un royaume de faible extension géographique, depuis le nord jusqu'au sud de Mysore (Karnataka, dans la péninsule du Deccan). Il a cependant laissé de remarquables traces architecturales. Les Hoysala durèrent du 11ème au 14ème siècle. Ils succédèrent donc aux Chola, qui furent peu présents dans cette région, un peu excentrée pour eux. Après une trouble période de destructions par les incursions musulmanes, qui culminèrent en 1327, la région passa sous la protection des Vijayanagar.
Se libérant du joug des Chalukya de Kalyani, la première capitale des Hoysala fut Halebid sous le nom de Dvarasamudra, fondée au 11ème siècle par le roi Sala. Puis Belur prit le relai.
Le monument le plus célèbre est le temple de Chennakeshava, érigé à Belur en 1133 par le roi Bittiga pour commémorer sa victoire sur les Chola, puis complété en 1397 par un général Vijayanagar.


Pour retourner à la page d'accueil (home page), cliquer sur le bouton ci-dessous