Les grottes d'Ellora


Albums de photos
Grottes bouddhiques Grottes shivaïtes
Grottes jains Le temple du Kailash
Grottes Bouddhiques Grottes Shivaïtes Grottes Jaïnes

 

Le temple de Kailash à Ellora

Situé à un peu plus de trente km d'Aurangabad (3/4 d'heure de route), ce lieu est considéré à juste titre comme l'un des endroits que l'on se doit de visiter au moins une fois en Inde. Ici comme à Ajanta, une trentaine de grottes furent excavées du flanc d'une falaise pendant plusieurs siècles et occupées par des moines hindous, bouddhistes et jains. Les grottes se regroupent donc en fonction du style qui les caractérise, style qui apparaît bien évidemment sous l'influence directe de la religion qui les inspira.

Les plus anciennes furent les grottes bouddhiques (1 à 12), que l'on date des 7-9èmes siècles, c'est à dire contemporaines des Chalukya de Badami (un peu plus au sud, au Karnataka). Les grottes 13 à 29, dites hindoues, dévolues au culte de Shiva, furent réalisées entre le 7ème et le 10ème siècle. Elles sont donc partiellement contemporaines des précédentes, mais on continua à en aménager sous la dynastie des Rashtrakuta auxquels on doit surtout la fabuleux temple de Kailasha (dit grotte 16). Les grottes 30 à 34 sont les plus tardives, entre les 9ème et 11ème siècles. Egalement creusées sous le règne des Râshtrakûta Dynastie du Sud de l'Inde, elles furent dévolues au culte jain Religion de la Non-violence. Une activité monastique perdura dans les siècles qui suivirent.

La falaise étant plus ou moins orientée nord-sud et faisant face à l'ouest, on aura avantage à effectuer la visite l'après-midi pour s'assurer d'un peu de lumière dans les grottes. Celles-ci sont cependant dans l'ensemble beaucoup moins sombres que celles d'Ajanta.

On s'acquitte du droit d'entrée (250 Rs) au niveau du temple du Kailash ("grotte" 16).

Les grottes bouddhiques (1 à 12)  

Photos
Cliquez ici 
pour revenir en haut de la page

Elles sont situées dans la partie sud du site. La plupart sont de type vihara, c'est à dire que ce sont de petits monastères. Elles sont relativement tardives (jusqu'au 8ème siècle) et se rattachent à la tradition bouddhiste du Mahâyâna Grand Véhicule. Souvent vastes, elles peuvent avoir été creusées sur deux, voire trois niveaux. La décoration des piliers est remarquable, et privilégie les éléments floraux, mais on notera surtout la relative abondance des sculptures en bas-relief représentant le Bouddha L'Eveillé, des Boddhisatva Etre de compassion, la déesse Tara Déesse de la Compassion , Ganesh Dieu à tête d'éléphant et même Shiva Dieu des 
Transformations.

 La grotte 11 est un vihara Monastère bouddhique à trois étages mais les sculptures y sont en moins bon état que celles de la grotte n°12, également à trois étages. Le Bouddha du sanctuaire est encadré de deux Nagâ Serpent des Mondes 
souterrainsporteurs de chasse-mouches et des lions sont à Ses pieds. La grande salle du premier étage est richement ornée de nombreuses statues des différents Bouddha et Boddhisatva. Les étages supérieurs valent également la visite pour la vue d'ensemble, ainsi que pour un beau Padmapani, une série de Bouddha et de Tara.

 La grotte 10, dite Vishvakarma, dotée d'une superbe façade, est d'un style spécial, dit chaitya Temple bouddhique, constitué d'une salle en abside, au fond de laquelle se dresse un stupa Monument commémoratif 
bouddhique. Elle est donc dotée d'un plafond en voûte imitant une charpente en bois. Le Bouddha assis en majesté est très impressionnant. C'est une des plus belles grottes Bouddhiques. Au premier étage, un balcon bien décoré avec une splendide fenêtre trilobée et des bas-reliefs d'êtres célestes volant donnent beaucoup de grâce au décor.

 La grotte 8 montre, à l'extérieur, le couple de Panchika et la Déesse Hariti portant un enfant sur les genoux. Dans le sanctuaire, comme dans toutes ces grottes-là, un grand Bouddha assis est entouré de porteurs de chasse-mouches et survolé de personnages célestes.

La grotte n°6 est un monastère avec des cellules de moines. L'entrée du sanctuaire est gardée par les Boddhisatva Avalokiteshvara Boddhisatva de la Grande Compassion et Maitreya faisant office de Dvârapâla Gardien de temple. Tara y est placée à la gauche du Bouddha, face à l'autre Déesse, Mahamayuri (l'équivalent Bouddhique de Sarasvatî).

 La grotte 5 est un grand monastère avec des piliers bien décorés sur le devant.

 Dans la grotte 4, on remarque un beau Avalokiteshvara portant le cordon sacré. Les autres motifs du sanctuaire sont assez similaires à ceux déjà vus. Les grottes 3 et 1 sont sans grand intérêt et la 2 est en travaux (février 2003) de restauration.

Les grottes shivaïtes (13 à 29)  

Photos
Le temple du Kailash
Photos
Autres temples
Cliquez ici 
pour revenir en haut de la page

Elles constituent le groupe central et certaines d'entre elles sont les plus prestigieuses, en particulier :

 La grotte 14 dite Ravana ki Khai, ou grotte de Ravana, le démon à dix têtes qui enleva Sîtâ, l'épouse du dieu Rama Avatar du Dieu Vishnu, ou bien encore qui souleva le Mont Kailash Demeure des Dieux demeure du dieu Shiva Dieu des 
Transformations et de son épouse Pârvatî Parèdre du Dieu Shiva . Les murs de la grande salle sont ornés sur les côtés de grands bas-reliefs. A gauche, Durgâ Déesse combattante avec le pied posé sur son lion, Gaja-Lakshmî Déesse de la Prospérite et ses éléphants, Varâha Avatar de Visnu ramenant la terre (Prithivi) du fond de l'Océan, Vishnu Dieu de la Conservation du Monde et ses épouses. A droite, Shiva est représenté tuant le démon Andaka, à côté Shiva et Pârvatî assis sur le Mont Kailash que le démon Ravana essaie de soulever, à côté un beau Nagâ malheureusement abîmé; la série se termine avec Shiva et Pârvatî jouant aux dés et Durgâ tuant le démon (le lion de Durgâ mord le buffle).

 La grotte 15 dite Dashavatara, ou grotte des avatars, allusion aux dix incarnations du dieu Vishnu pour ramener l'harmonie sur terre. Elle comporte deux étages. C'est surtout au premier que l'on voit les meilleures sculptures : à nouveau Shiva et Pârvatˆ jouant aux dés, le mariage de Shiva et Pârvatˆ, Shiva venant au secours de son dévot Markandeya, une belle Sarasvatî Déesse des Arts et du Savoir , Shiva sous sa forme de Tripurantaka. Puis le mur de droite montre des avatars de Vishnu : Krishna Avatar bien-aîmé de Vishnu soulevant le Mont Govardhana, Vishnu chevauchant Garuda Aigle de Vishnu, Vishnu parcourant les Mondes sous sa forme de Trivikrama Avatar de Vishnu et enfin Narasimha Homme-lion, avatar de Vishnu éventrant le démon Hiranyakashipu Démon.

 La grotte 16 ou temple de Kailash, n'est pas à proprement parler une grotte. C'est un monument tellement énorme, complexe, que les descriptions en sont très difficiles et ne rendent pas justice à sa beauté saisissante et écrasante.

 La grotte 17 est pourvue d'une longue véranda au bout de laquelle un Ganesh, le plus beau d'Ellora, trône dans un renfoncement. Juste en face, la Durgâ tueuse du démon-buffle est aussi excellente. A l'extérieur, un Brahmâ Dieu de la Création à quatre têtes fait face à Vishnu.

 La grotte 21 dite Rameshvara) a une merveilleuse façade et de splendides bas-reliefs ornent les murs. On y retrouve divers thèmes iconographiques déjè vus : Mariage de Shiva et de Pârvatî, Ravana soulevant le Mont Kailash, Shiva et Pârvatî jouant aux dés, ... Sur le mur du déambulatoire de la cella, on remarquera une série des Sept Mères assez abîmées.

 La grotte 22 comporte aussi un Ganesh en face d'un Kârtikeya Dieu de la guerre, frère de Ganesh. A l'extérieur de la grotte, un renfoncement abrite une autre série des Méres accompagnées de Ganesh et de Virabhadra.

 La grotte 29 dite Dhumar Lena ou Bain de Sîtâ, est la dernière de culte Hindou. On y voit un rare Shiva Lakulisha, c'està dire un Shiva ascète tenant un bâton), le mariage de Shiva et de Pârvatî, ainsi qu'un Shiva dansant aux formes lourdes. Deux lions expressifs encadrent les escaliers d'accès.

Si les éléments sculpturaux n'en sont pas le point fort, on pourra cependant reconnaître que le sommet de l'art d'Ellora en ce qu'il a de monumental est représenté dans le temple de Kailash (16). Ce n'est rien moins qu'un gigantesque sanctuaire monolithique excavé dans la montagne. Rien n'est construit, tout est découpé !! On a beaucoup de peine à imaginer la somme d'efforts qu'il fallut pour réaliser un tel monument. On a calculé qu'environ 200000 mètres cubes furent arrachés à la montagne, au burin...

Les grottes jaïnes (30 à 34)  

Photos
Cliquez ici 
pour revenir en haut de la page

Situées tout au nord de la falaise, elles méritent une visite, même si l'on se sent saturé et même si l'on n'y découvre rien de tout à fait nouveau. Les moines jains qui vivaient là appartenaient à la branche des moines dévêtus (Digambara), les plus ascétiques. Les sculptures représentent des Tirthankara, les prophètes Jains (on notera la présence de Gomateshvara, Mahavira et Parshvanath), mais aussi des éléments de l'iconographie hindoue, comme les Yaksha, des génies, ou les Gandharva, des musiciens célestes.

La grotte n°32 est la plus intéressante. Le motif de la Déesse Ambika (l'équivalent Jain de Durgâ) chevauchant son lion sous le manguier et du Yaksha Matanga sur son éléphant y sont représentés comme dans les autres grottes Jains. On retrouve aussi des Tirthankara Prophète Jain connus : Parshavanath (23ème Tirthankara) et Mahavira (24ème et dernier Tirthankara). Les piliers, ornés du vase d'abondance, sont particulièrement décoratifs.

Les autres grottes Jains sont similaires et de moindre intérêt pour des non-spécialistes.

 

 
Haut de page Page d'accueil
(home page)
Autre région du Maharashtra
Cliquez ici
Votez au
WebOrama
Envoyer
un message
Remplir le formulaire